Brass Band

Albinus Variations

pour brass band


Genre
Musique de concert
Difficulté
moyen/difficile
Durée
12'30
Composition
2021
Edition
Beriato Music Publishing

Notes

Johann Georg Albinus est un théologien protestant, écrivain et psalmiste allemand du XVIIe siècle. Il est l’auteur de plusieurs hymnes luthériens mis en musique notamment par Johann Rosenmüller. Johann Sebastian Bach harmonise, remodèle et intègre ces hymnes dans ses cantates, en particulier le choral « Alle Menschen müssen sterben » présent dans la cantate BWV 162.

Il existe deux chorals portant ce nom - l’un en majeur, l’autre en mineur, (« Bach Choral Gesänge » nº 17 & 18) - qui ont servi de référence pour composer ces variations.

L’œuvre débute par une cadence solennelle d’alto, présentant les premières phrase du choral en mineur. Un tutti imposant se développe autour de ces premières phrases. La musique se calme peu à peu et nous installe dans une ambiance mystérieuse. On peut entendre les premières phrases du choral, mises en résonance et entrecoupées de lamentations graves et aiguës.

La première variation est construite sous forme de toccata. Les divers motifs et éléments musicaux sont issus des phrases du choral en mineur. La musique est vive et contrastée.

La deuxième variation s’articule autour du cornet et de l’euphonium. Le cornet débute, rejoint ensuite par l’euphonium. Un duo se forme, puis l’euphonium termine seul sa course.

La troisième variation est une sorte de boléro un peu bancal, plein de rythmes irréguliers. L’atmosphère y est légère et emplie de joie.

La quatrième variation développe la deuxième phrase du choral en mineur, mais dans un mode majeur. Les registres graves présentent le thème, repris en tutti. Un long crescendo nous amène au point culminant de l’œuvre.

La cinquième et dernière variation est pleine de surprises et de rebondissements. Les phrases du choral en mineur sont d’abord exposées en canon, avant d’être interrompues par une danse énergique intégrant les premières phrases du choral en majeur, présentées également sous forme de canon. Cette partie débouche enfin sur l’exposition du choral en majeur dans sa forme originale, avant qu’une dernière fanfare ne vienne conclure l’œuvre.

Oeuvre imposée en 3e division au World Music Contest de Kerkrade, juillet 2022

Extrait PDF